top of page
SPCJ-m.png

Communiqué du SPCJ
Les chiffres de l'antisémitisme en France en 2022

1 - Introduction

En 2022, le ministère de l'Intérieur et le SPCJ ont recensé

436 actes antisémites

Comme chaque année, ce chiffre ne reflète qu'une partie la réalité de l'expression de l'antisémitisme en France puisqu'il est uniquement basé sur les actes ayant fait l'objet d'une plainte ou d'un signalement à la police

Cet échantillon, réalisé grâce aux remontées des commissariats et des gendarmeries, qualifié ensuite lors d'échanges mensuels entre le ministère de l'Intérieur et le SPCJ selon une classification commune, nous permet cependant de dégager certaines tendances du phénomène de l'antisémitisme en France

Le SPCJ publie aujourd'hui son étude annuelle sur les actes antisémites recensés en 2022. Celle-ci a pour vocation, d'une part, d'aider à la compréhension du phénomène, et d'autre part, d'orienter les mesures et les plans d'actions de lutte contre l'antisémitisme afin de réussir à endiguer ce fléau en France

2 - La majorité des actes antisémites porte atteinte aux personnes

53% des actes antisémites portent atteinte à des personnes 

Près d'1/4 des atteintes aux biens correspond à des dégradations ou des inscriptions visant en réalité des personnes (dégradation de porte ou de boîte aux lettres appartenant à une personne) 

Selon les chiffres du ministère de l'Intérieur, plus de 60% des actes anti-religieux portant atteinte aux personnes sont dirigés contre des Juifs, alors qu'il s'agit de moins de 1% de la population française

3 - Les actes antisémites sont particulièrement violents
FTNJ9ftWYAAiMSJ.jpeg

Près de 10% des actes antisémites sont des agressions physiques violentes

14% de ces agressions physiques antisémites sont commis avec une arme (arme de poing, couteau, cutter, hache, ciseaux...) 

Cette année pour la 13ème fois, depuis le début des années 2000, nous déplorons un nouvel homicide qualifié d'antisémite, où un homme de 89 ans de confession juive a été défenestré par son voisin. On note également cette année, la mort d'un jeune homme juif écrasé par un tramway en fuyant ses agresseurs, ainsi que l'assassinat d'un homme de confession juive tué à coups de hache. Les instructions judiciaires sont en cours et les motivations des auteurs doivent encore être établies

René Hadjadj (z"l), assassiné le 17 mai 2022 
4 - Les actes antisémites sont en grande proportion commis dans la sphère privée

Les actes antisémites sont en grande proportion commis dans la sphère privée (domicile ou lieu professionnel des victimes). L'effectivité de la réponse pénale dans ce type d'affaires étant faible, les victimes sont souvent harcelées pendant plusieurs années par une voisine ou un voisin antisémite. Ces situations génèrent des situations de grande détresse, notamment lorsque la victime est âgée

Près d'1/3 des actes antisémites est commis dans la sphère privée

40% des agressions physiques antisémites sont commis dans la sphère privée 

5 - Dans la grande majorité des affaires de violences antisémites les agresseurs ne sont pas condamnés

Nous avons cette année mené une étude sur la réponse pénale apportée aux agressions physiques antisémites commises pendant 5 ans, de 2015 à 2019.

Notre travail s'est uniquement basé sur les victimes d'agressions violentes que nous avons accompagnées. Voici les résultats de cette enquête :

63% des affaires d'agressions antisémites ont été classées sans suite 

Dans seulement 1/4 des affaires les agresseurs ont été condamnés 

Dans 5% des affaires les auteurs ont été relaxés 

Dans près de 2% des cas les auteurs ont fait l'objet d'un simple rappel à la loi 

5% des cas ont donné suite à une médiation 

bottom of page